GuidEnR > Transport > Des technologies compétitives au service du développement durable  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Transport > Des technologies compétitives au service du développement durable


Le secteur des transports représente, en 2010, 70,6 % de la consommation énergétique des produits pétroliers en France (en hausse de 2,2 % par rapport à 2009) ainsi que 33,7 % des émissions de gaz à effet de serre. Le secteur routier est le principal responsable de ces émissions : plus de 90 % en 2009. Viennent ensuite, par ordre décroissant, le secteur aérien (de 3 % à 4 % en 2009), le secteur maritime et fluvial (environ 3 % en 2009), et le secteur ferroviaire (environ 0,5 % en 2009). Il faut cependant noter que pour les secteurs aérien et maritime, l’enjeu est international. Ainsi, au niveau mondial, les émissions de ces secteurs représentent respectivement 10 % et 9 % des émissions de gaz à effet de serre de l’ensemble des transports.



Dans le domaine du transport, peu de « ruptures technologiques » sont envisagées à l’horizon 2030-2050. Les progrès résulteront davantage de l’optimisation de techniques existantes, à la fois sur la structure du véhicule (aérodynamisme et allègement en particulier), sur les systèmes de propulsion et sur les systèmes d’utilisation et de gestion de l’énergie à bord du véhicule.

Les innovations en matière de logistique seront également centrales, quel que soit le mode de transport, et seront principalement dues au développement de technologies de l’information et de la communication (TIC). En effet, les TIC contribuent à améliorer la gestion des transports en optimisant à la fois les performances et la sécurité, en réduisant la consommation d’énergie et en favorisant le recours à des énergies plus propres. Quatre champs sont visés prioritairement : la rationalisation des transports publics et la facilitation de leur utilisation ; l’optimisation des transports de marchandises ; la mutualisation des transports ; l’optimisation des transports individuels.

Enfin, pour compléter le panorama des innovations dans les transports, il faut tenir compte des progrès sur les carburants. Mis à part le secteur ferroviaire qui utilise majoritairement la traction électrique, les modes de transport reposent essentiellement sur une traction thermique. Les questions portent alors d’une part sur la production des différents carburants : diesel et essence (routier), fioul lourd (maritime et fluvial) et kérosène (aérien) ; sur l’utilisation de biocarburants (à un mix plus ou moins élevé) ; et sur l’adaptabilité des moteurs à recevoir ces nouveaux types de carburants, selon la flexibilité de la filière (« drop-in fuels » pour l’aviation, et à l’inverse, développement de nouveaux moteurs pour le routier).

SOMMAIRE


  1. Le véhicule particulier
  2. L’aéronautique
  3. Le secteur maritime et fluvial
  4. Le secteur ferroviaire