GuidEnR > Eoliennes > Les sauts technologiques attendus pour développer une industrie française  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Eoliennes > Les sauts technologiques attendus pour développer une industrie française


En raison de potentialités de marché différentes, on peut classer les améliorations, innovations ou sauts technologiques en trois sous-groupes, correspondant à trois potentiels industriels différents. S’y ajoute un dernier groupe, celui des innovations permettant de lever certains verrous communs à l’ensemble des segments éoliens. Seules quelques innovations ont été retenues ici.



Les améliorations ou sauts technologiques qui révolutionneront le marché éolien et permettront aux acteurs industriels d’apporter des éléments à forte valeur ajoutée, donnant une opportunité aux nouveaux entrants


Cela concerne principalement les technologies liées aux éoliennes flottantes et aux éoliennes géantes en mer. Compte tenu des conditions climatiques et d’implantation, l’avenir de ces technologies – donc d’une industrie française associée – est conditionné par la levée des importants verrous présents sur ce segment.

Les sauts technologiques qui vont permettre un déploiement massif de l’éolien à des coûts proches de la parité réseau : places réservées largement à des acteurs déjà existants en Europe – y compris en France –, aux États-Unis et en Asie


Sur le marché terrestre, le potentiel de pénétration par des acteurs français est limité par la présence déjà nombreuse d’industriels étrangers, notamment européens et asiatiques, et par l’existence de technologies déjà plus ou moins matures. Néanmoins, les sous-traitants français pourraient tirer profit encore davantage qu’aujourd’hui d’un déploiement à très grande échelle de ces technologies. Si aucune rupture technologique majeure n’est attendue sur ce segment, il existe néanmoins des points d’amélioration, pouvant conduire notamment à une réduction des coûts ou à une meilleure acceptabilité qui pourront accélérer encore plus le déploiement de l’éolien terrestre.

Quant au grand éolien offshore, des progrès sont attendus sur la fiabilité des turbines et sur leur installation, ce qui permettrait de réduire les coûts de déploiement et d’opération.

Les sauts technologiques qui vont permettre un développement de l’éolien dans des conditions particulières, plutôt de niche, sans avoir un impact massif au niveau du marché mondial : places ouvertes à des acteurs existants et nouveaux


Certaines zones peuvent représenter des marchés de niche, car réclamant une technologie spécifique, adaptée aux conditions météorologiques et à une accessibilité limitée. C’est le cas des DOM-TOM pour la France, zones souvent soumises aux cyclones, avec des réseaux plus instables et isolés.

Le déploiement de l’éolien dans des zones où l’infrastructure logistique est déficiente présente des difficultés particulières : à la complexité de l’installation s’ajoute la complexité de la maintenance, par manque de ressources qualifiées et parfois des longues distances à parcourir. Ces machines devront donc être aussi extrêmement fiables et faciles à entretenir.

Pour un autre marché de niche, des éoliennes furtives sont en cours de conception et s’inspirent des technologies militaires. En outre, le potentiel de production d’électricité éolienne dans des zones souvent inhabitées au Grand Nord et sur les crêtes est très important, mais l’exploitation des éoliennes présente des particularités quand celles-ci sont contraintes de fonctionner dans des températures au-dessous de 0 ºC.

En dernier lieu, l’éolien intégré au bâti pourrait constituer une nouvelle voie de pénétration, notamment pour des bâtiments de grande taille dans les zones urbaines et périurbaines.

En complément, certains sauts technologiques et actions transverses permettront à l’éolien en général de se développer


Afin de développer l’éolien à grande échelle (tous types d’éolien confondus), il faudra veiller à l’évolution du contexte économique global, de nature à impacter fortement un marché en croissance comme celui-ci. En parallèle, il faudra travailler fortement sur certaines barrières à lever, parmi lesquelles on trouve :
  • la nature variable de la production électrique d’origine éolienne et le renforcement de la prédictibilité/prévision ;
  • le besoin de structuration et coordination des efforts de recherche, de démonstration et de formation ;
  • le développement d’outils industriels à grande échelle et des politiques associées ; l’évolution nécessaire des cadres juridiques, institutionnels et de la réglementation ;
  • l’acceptabilité sociale et le contexte géopolitique lié à des matières premières clés.