GuidEnR > Émissions de CO2 dues à l’énergie  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Émissions de CO2 dues à l’énergie


Émissions de CO2 dues à la combustion d’énergie dans le monde


Émissions de CO2 dues à la combustion d’énergie dans le monde
Émissions de CO2 dues à la combustion d’énergie dans le monde
Source : Agence internationale de l’énergie, septembre 2012




En 2010, les émissions mondiales de CO2 dues à la combustion d’énergie augmentent nettement (+ 4,7 %), effaçant la baisse de 2009 (– 1,7 %). Elles culminent désormais à 30,3 milliards de tonnes de CO2 (Gt CO2). Dans l’UE à 27, les évolutions sont très contrastées selon les pays, en fonction de leur conjoncture économique. Les émissions ont ainsi chuté au Portugal (– 9 %), en Grèce (– 7 %) et en Espagne (– 5 %). En revanche, elles ont bondi en Estonie (+ 26 %), en Suède (+ 15 %) et en Finlande (+ 14 %). Elles augmentent aussi rapidement en Chine (+ 6,6 %). Avec un niveau d’émission de 7,3 Gt CO2, ce pays est le premier émetteur mondial devant les États-Unis. En 2010, ces deux pays ont émis 42 % du CO2 dû à la combustion d’énergie.

Émissions de CO2 dues à l’énergie par combustible dans le monde


Émissions de CO2 dues à l’énergie par combustible dans le monde
Émissions de CO2 dues à l’énergie par combustible dans le monde
Source : Agence internationale de l’énergie, octobre 2011


Les énergies fossiles (charbon, gaz naturel et pétrole) représentent 81 % du mix énergétique mondial en 2010 (soit cinq points de moins qu’en 1971), 75 % de celui de l’UE à 27 et seulement 50 % de celui de la France, en raison de l’importance de son parc nucléaire. Au niveau mondial, entre 1971 et 2010, la part du pétrole dans ce mix a baissé de douze points au bénéfice du gaz et du nucléaire (plus cinq points chacun). Avec le quart du mix énergétique, le charbon constituait en 2009 la seconde source d’énergie après le pétrole, mais la première en termes d’émissions de CO2 (43 %). En effet, son facteur d’émission est nettement supérieur à ceux du gaz et du pétrole. La part des énergies renouvelables au niveau mondial n’a pas évolué en quarante ans.
Mix énergétique primaire dans le monde
Mix énergétique primaire dans le monde
Source : Agence internationale de l’énergie, octobre 2012


Émissions de CO2 dues à l’énergie par habitant dans le monde


Émissions de CO2 dues à l’énergie par habitant dans le monde
Émissions de CO2 dues à l’énergie par habitant dans le monde
Source : Agence internationale de l’énergie, septembre 2012


En 2010, les émissions de CO2 dues à l’énergie par habitant reculent dans les pays de l’annexe I (– 1,9 %) tandis qu’elles continuent de croître ailleurs (+ 4,5 %). Cependant, l’écart de développement et un accès limité à l’énergie restreignent toujours ces émissions en Afrique (0,9 t CO2 / hab). Dorénavant, en Chine, elles sont quasiment au même niveau qu’en France (5,5 t CO2 / hab). En 2010, un habitant de l’UE à 27 émet en moyenne 7,3 t CO2, soit 15 % de moins qu’en 1990. Un Français émet trois fois moins de CO2 qu’un habitant des États-Unis, mais aussi nettement moins en moyenne qu’un habitant des autres pays européens.

Émissions de CO2 dues à l’énergie par rapport au PIB dans le monde


Émissions de CO2 dues à l’énergie par rapport au PIB dans le monde
Émissions de CO2 dues à l’énergie par rapport au PIB dans le monde
Source : Agence internationale de l’énergie, septembre 2012


La quantité de CO2 émise par unité de PIB, appelée intensité d’émission de CO2 par rapport au PIB, recule en 2010 par rapport à 1990 dans toutes les régions du monde (– 24 %), sauf au Moyen-Orient (+ 29 %). En Chine, cet indicateur a été divisé par deux depuis 1990. Toutefois, il reste élevé, tout comme en Russie : une unité de PIB, exprimée en $ des États-Unis 2005 PPA1, entraîne dans ces deux pays l’émission de presque 800 g de CO2, soit près du double de la moyenne mondiale. Dans l’UE à 27, et particulièrement dans l’UE à 15, il est relativement faible : 244 g CO2 / $, contre 406 dans les douze nouveaux États membres. Avec 186 g CO2 / $, la France affiche la deuxième performance de l’UE à 27, derrière la Suède où nucléaire et hydraulique sont également très développés.