GuidEnR > L’effet de serre  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




L’effet de serre


Le rôle de l’atmosphère dans l’effet de serre naturel


Flux d’énergie sans et avec gaz à effet de serre (GES)
Flux d’énergie sans et avec gaz à effet de serre (GES)
Source : d’après Giec, 1er groupe de travail, 2007




Les rayons solaires fournissent de l’énergie à la Terre, qui se réchauffe et réémet la même quantité d’énergie sous forme de rayonnements infrarouges (IR). Sans gaz à effet de serre (GES), la température terrestre serait de – 19°C.

En présence de GES naturels, une partie des IR est réfléchie vers le sol. La température de la Terre s’accroît jusqu’à ce que l’énergie réémise égale l’énergie reçue. Avec les GES, la température terrestre au sol atteint + 14°C. Une augmentation des GES par les émissions anthropiques déséquilibre le système et la température d’équilibre augmente également. L’augmentation du forçage est estimée à + 2,81 W / m² en 2010 (source : National Oceanic and Atmospheric Administration).

Atmosphère et gaz à effet de serre


Composition de l’atmosphère sèche Part des principaux gaz dans la réflexion des rayonnements vers la Terre
A gauche : Composition de l’atmosphère sèche (Source : Giec, 1er groupe de travail, 2001)
A droite : Part des principaux gaz dans la réflexion des rayonnements vers la Terre (Source : Kiehl & Trenberth 1996)


Les GES occupent moins de 0,1 % du volume atmosphérique, auxquels s’ajoute la vapeur d’eau qui fluctue entre 0,4 et 4 %. Celle-ci, d’origine naturelle, est le principal gaz à effet de serre. Les activités humaines ont très peu d’impact sur ses fluctuations.

Cependant, au cours de l’ère industrielle, le développement des activités humaines qui émettent des GES dits anthropiques ont amplifié l’effet de serre naturel, causant une augmentation de la température atmosphérique.