GuidEnR > Compétitivité de la filière automobile française  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




Compétitivité de la filière automobile française


Contexte


L’industrie automobile française représente plus de 737 000 emplois directs et indirects (2009) et plus de 700 000 emplois liés à l’usage (assurances, garages, vente de carburant, etc.). Mais ce secteur est en baisse depuis 2005, malgré la forte augmentation du trafic routier (500 Md km en 2005, et estimé par l’Inrets à 700 Md km en 2020).

La France peut aujourd’hui compter pour sa compétitivité sur deux constructeurs automobiles de premier rang : Renault et PSA Peugeot-Citroën (environ 5 millions de automobiles d’envergure internationale : Valeo, Faurecia, Michelin, etc. Il existe également en France de nombreuses implantations de constructeurs et équipementiers étrangers (Continental, Toyota, Robert Bosch, Delphi, etc.).



Détail par filières


Pour le moteur thermique, les constructeurs français s’intéressent depuis de nombreuses années au phénomène de downsizing et continue à développer leur R & D dans ce domaine.

Pour les véhicules hybrides, la filière française (constructeurs et équipementiers) doit encore se développer, elle reste en retard vis-à-vis de la concurrence asiatique (Toyota) ou européenne (constructeurs allemands notamment).

S’agissant du véhicule tout-électrique, la France possède une bonne expertise au niveau du stockage par batterie (Saft, Prollion, CEA, CNRS) mais d’un point de vue industriel, le marché reste dominé par le Japon et l’Allemagne.

En matière de véhicules équipés de piles à combustible, l’entreprise française Air Liquide est très bien positionnée au niveau européen (projet CHIC de bus à pile à combustible, plateforme Fuel Cell Hydrogen, etc.), notamment avec ses deux programmes phares : Blue Hydrogen et H2 Mobility. Il existe également un réseau français de l’hydrogène, Horizon Hydrogen Mobility, regroupant Air Liquide, Hélion, CEA, CNRS, Axane, Ineris, etc. Mais pour le moment, le marché de l’hydrogène reste peu développé en France (un secteur porteur pourrait être celui du transport en commun : Irisbus, RVI, etc.). Plus généralement, on distingue différents types d’acteurs français dans le secteur de l’hydrogène : les producteurs et distributeurs d’hydrogène (Air Liquide, Total, AREVA, Solvay), les fabricants de réservoirs (Raigi, Composites Aquitaine, MaHyTec), les développeurs de systèmes complets à pile à combustible (Michelin, Symbio Fuel Cell) et les constructeurs/intégrateurs (Renault, PSA Peugeot-Citroën, FAM, Mia Electric, Groupe Gruau, Irisbus, PVI).

Enfin, concernant l’allègement des véhicules, l’ensemble des équipementiers et constructeurs sont concernés. Ils possèdent un excellent savoir-faire technologique et sont des acteurs de premier plan à l’échelle mondiale sur ces thématiques.