GuidEnR > La filière bois-énergie > Organisations institutionnelles et professionnelles  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




La filière bois-énergie > Organisations institutionnelles et professionnelles


ADEME


La promotion du bois-énergie est un des axes privilégiés de la politique "Énergies renouvelables" de l'ADEME. Le programme bois énergie 2007-2010 s'inscrit dans le contrat d'objectifs passé entre l'ADEME et l'État, qui fixe un objectif de 290 000 tep supplémentaires de bois pour la période 2007-2010 (65 000 tep en 2007 + 70 000 tep en 2008 + 75 000 tep en 2009 + 80 000 tep en 2010). L'objectif fixé pour 2010 est ambitieux et correspond à doubler le résultat moyen obtenu lors du précédent programme (45 000 tep). Pour ce faire, des avancées en matière de structuration du secteur, en particulier sur la mobilisation de la ressource, ainsi qu'un meilleur ciblage des aides ADEME vers les projets les plus performants, tant du point de vue énergétique qu'environnemental, devront permettre d'augmenter la production additionnelle annuelle de chaleur bois énergie par euro public investi et les installations de taille importante devraient ainsi être plus représentées.



ITEBE


Créé en 1997, l’ITEBE (Institut des Bioénergies) est une association professionnelle française et internationale qui intervient comme outil de promotion et de soutien pour les acteurs des filières bioénergies.

ITEBE RESSOURCES, documentation, information, éditions (revue Bois énergie), clubs professionnels, portail Internet, serveur de connaissances.

ITEBE DÉVELOPPEMENT, développement de filières, coopérations internationales, recherche, transfert de technologie et de savoir faire, promotion de la qualité.

ITEBE ÉDUCATION : formation professionnelle et initiale.

CIBE


Créé en 2006 Le Comité Interprofessionnel du Bois Energie (CIBE) a pour champ d’intervention le chauffage collectif et industriel au bois (et aux autres biomasses lignocellulosiques), y compris la production combinée de chaleur et d’électricité, dans l’habitat et le tertiaire, les réseaux de chaleur et les entreprises industrielles. Ce champ exclut les autres usages énergétiques du bois (chauffage domestique, biocarburants…). L’objectif est promouvoir les chaufferies de forte et moyenne puissances (y compris la cogénération).