GuidEnR > La filière bois-énergie > Le marché et les combustibles  
LE BLOG GUIDENR
Conseils pratiques

 

 Actualités :  


LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau




La filière bois-énergie > Le marché et les combustibles


La France (départements d’Outre-mer inclus) est le premier pays européen producteur de biomasse solide avec une production de l’ordre de 9,7 Mtep en 2005. Une part très importante de ce total (7,4 Mtep) est destinée au chauffage domestique.



Le marché français du bois énergie
Figure 2 : Le marché français du bois énergie


Les autres applications du bois énergie sont le chauffage collectif, les procédés industriels, la cogénération et enfin la climatisation (pompe à chaleur à absorption associée à une chaudière à bois).

Les combustibles bois se présentent sous plusieurs formes (bûches, plaquettes forestières ou industrielles, écorces, sciures, copeaux, chutes, briquettes et granulés) avec des caractéristiques très différentes. De manière générale, plus le combustible est calibré et sec, plus son prix est élevé. On trouvera page suivante des indices de prix pour différents combustibles bois.

Un combustible d’avenir : le granulé de bois


Après l’Amérique du nord dans les années 70, les premières installations de granulation ont été créées en France au début des années 80, dans un contexte de choc pétrolier, pour permettre une valorisation locale de la sciure. A cette époque, la France faisait, avec la Suède, figure de pionnier dans ce domaine. Elle comptait douze unités de production et certains producteurs expérimentaient la granulation de déchets agricoles. Au début des années 90, la chute des cours du pétrole, les problèmes techniques et parfois économiques non résolus dans la courte période de lancement, la concurrence des panneautiers sur l’approvisionnement en sciure ont généré un déclin de la filière. En 2002, il ne restait plus que trois producteurs français.

Le marché des granulés a recommencé à être florissant en 2005. En 2006, une vingtaine d’entreprises françaises ont produit environ 150 000 tonnes de granulés de bois. Moins de 100 000 tonnes ont été consommées en France, le reste a été exporté, surtout en Italie. Dans le même temps 4,5 millions de tonnes étaient consommées en Europe.

Estimation de l'historique du marché des granulés de bois en france depuis 25 ans
Estimation de l'historique du marché des granulés de bois en france depuis 25 ans - Source : ITEBE, 2007


En 2006-2007 le prix du granulé a subi une forte fluctuation, d’abord à la hausse sous l’effet de l’énorme demande du marché italien, + 50% en quelques mois pour atteindre la parité avec le prix du fioul domestique en novembre 2006, puis à la baisse, par suite de l’attentisme de certains nouveaux consommateurs potentiels de granulés et de l’hiver très doux. Le granulé de bois a perdu 80 € la tonne en à peine 4 mois.

=>Tableau 1 : Prix et indices nationaux bois énergie du 1er au 5 avril 2007 - Source : Le Bois International - 6 mai 2007

Comparaison des combustibles


Le prix n’est qu’un des critères permettant de choisir un combustible. Il faut regarder :
  • la disponibilité - d’une région à l’autre l’éventail des combustibles disponibles varie beaucoup sachant qu’il n’est pas recommandé par exemple de faire voyager les plaquettes forestières sur plus de 100 km par la route,
  • les équipements nécessaires pour le stockage et la combustion – un silo à plaquettes impose plus de contraintes d’emplacement qu’un silo à granulés, ces derniers peuvent être soufflés à plusieurs dizaines de mètres du camion de livraison ce qui n’est pas le cas des plaquettes qui doivent tomber du camion dans le silo ; les combustibles plus grossiers tels que les plaquettes de recyclage demandent des grosses chaudières à grilles mobiles par exemple.